ActualitésMaison & DécoSanté

Qualité de l’air intérieur : critère de confort et de bien-être

Qualité de l’air intérieur : pilier du confort et du bien-être au quotidien

La qualité de l’air intérieur (QAI) fait référence à la qualité de l’air qui circule à l’intérieur et autour des bâtiments et autres structures recevant du public. Cette variable impacte non seulement le confort et le bien-être des occupants, mais aussi et surtout leur santé. Une mauvaise QAI augmente le risque de développer des maladies respiratoires chroniques comme l’asthme et exacerbe les crises allergiques, notamment chez les enfants et les personnes fragiles. Comprendre et contrôler les polluants courants à l’intérieur peut aider à réduire les risques de santé. Le purificateur d’air, le déshumidificateur et l’aspirateur HEPA seront vos alliés au quotidien.

Les effets des polluants de l’air intérieur sur la santé peuvent se manifester peu de temps après l’exposition ou, éventuellement, des années plus tard. On fait le point dans cet article de synthèse.

Les effets immédiats de l’exposition à un air intérieur pollué

Certains effets sur la santé peuvent apparaître peu de temps après une exposition unique ou des expositions répétées à un polluant en suspension dans l’air, que ce soit à la maison ou au bureau. Il s’agit notamment d’une irritation des yeux, du nez et de la gorge, de maux de tête, de vertiges et de fatigue plus ou moins intense (jusqu’à l’épuisement puis l’asthénie). Ces effets immédiats sont généralement de courte durée et peuvent être traités. Parfois, le traitement consiste simplement à éliminer l’exposition de la personne à la source de la pollution, si elle peut être identifiée (ce qui est rare). Peu après l’exposition à certains polluants de l’air intérieur, les symptômes de certaines maladies comme l’asthme peuvent apparaître ou s’aggraver, que ce soit en intensité, en durée ou en fréquence.

La probabilité de réactions immédiates aux polluants de l’air intérieur dépend de plusieurs facteurs, dont l’âge et les antécédents médicaux. Dans certains cas, la réaction à un polluant dépend de la sensibilité individuelle, qui varie énormément d’une personne à l’autre. Certaines personnes peuvent être sensibilisées à des polluants biologiques ou chimiques après des expositions répétées, surtout à l’enfance.

Certains effets immédiats sont similaires à ceux du rhume ou d’autres maladies virales, il est donc souvent difficile de déterminer si les symptômes sont le résultat d’une exposition à la pollution de l’air intérieur ou d’une infection bénigne. C’est pourquoi il est important de prêter attention au moment et au lieu où les symptômes se manifestent. Si les symptômes s’estompent ou disparaissent lorsque la personne s’éloigne de la zone, par exemple, il faut s’efforcer d’identifier les sources d’air intérieur qui peuvent être des causes possibles. C’est ici qu’intervient le purificateur d’air, qui va neutraliser les particules pathogènes et les allergènes en suspension dans l’air. Les meilleurs purificateurs d’air sont dotés d’un filtre Haute Efficacité ou « HEPA », éliminant toutes les particules pathogènes comme les virus et les bactéries ayant un diamètre supérieur ou égal à 0,3 micron. Le purificateur d’air est d’autant plus indispensable si vous vivez dans une région particulièrement humide, avec une hygrométrie intérieure qui dépasse les 60 %. En effet, l’humidité excessive favorise la prolifération bactérienne mais aussi et surtout le développement de la moisissure, avec des spores pathogènes en suspension dans l’air. Plus d’infos ici : https://www.savoir-avant-achat.com/purificateur-air/.

Le purificateur d’air pour prévenir les maladies chroniques de la pollution intérieure

D’autres effets sur la santé peuvent se manifester soit des années après l’exposition, soit à l’issue de périodes d’exposition longues ou répétées. Ces effets, qui comprennent certaines maladies respiratoires, les maladies cardiaques et le cancer, peuvent être gravement débilitants ou mortels. Il est prudent d’essayer d’améliorer la qualité de l’air intérieur de votre maison même si les symptômes ne sont pas perceptibles. Le purificateur d’air est donc à la fois un allié pour le traitement, mais aussi et surtout pour la prévention.

Si les polluants que l’on trouve couramment dans l’air intérieur peuvent avoir de nombreux effets nocifs, il existe une grande incertitude quant aux concentrations ou aux périodes d’exposition nécessaires pour produire des problèmes de santé spécifiques. Les individus réagissent aussi très différemment à l’exposition aux polluants de l’air intérieur. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre quels effets sur la santé se produisent après une exposition aux concentrations moyennes de polluants présentes dans les habitations et quels effets se produisent à partir des concentrations plus élevées qui se produisent pendant de courtes périodes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer