Jeux Vidéos

Nord & Sud Nintendo : Gameplay, Test, Avis et Scénario

Nord & Sud (North & South) est un jeu de stratégie et d’action sorti en 1989 sur Amiga et Atari ST et porté sur Nintendo Entertainment System, Amstrad CPC, MSX, MS-DOS et ZX Spectrum. Il a été développé et publié par Infogrames.

Nord & Sud est un dérivé de la série de bandes dessinées belge “Les Tuniques Bleues” (de Raoul Cauvin et Louis Salverius/Willy Lambillotte, de Dupuis) qui est basée sur la guerre civile américaine. Le joueur joue essentiellement la guerre de Sécession, en choisissant d’incarner soit le Nord, soit le Sud. Le joueur peut choisir de commencer l’année de jeu entre 1861 (année du début de la guerre civile) et 1864. Chaque année a un éventail différent d’armées et d’États avec lesquels chaque camp commence.

Nord & Sud contient des éléments humoristiques, tels que des parodies d’hymnes nationaux, qui sont accessibles lorsque le joueur sélectionne l’une des différentes langues prises en charge par le jeu : (anglais, français, espagnol, allemand ou italien).

YoutubeDarkyubiTwitchDarkyubi

Nord & Sud sur Nintendo : Gameplay

Reprenant une interface de plateau simplifiée, le jeu présente une carte stratégique des États-Unis séparée en états et territoires, où l’on déplace des unités de l’armée. Dans chaque état disposant d’une gare ferroviaire, il y a un fort, dont la prise permet au joueur de s’emparer de l’état entier. Sinon, la capture d’un état implique un simple déplacement, sauf si une armée ennemie est présente sur le titre de l’état. Les armées peuvent être renforcées de deux manières. En activant une option dans le menu principal, le joueur contrôlant l’État de Caroline du Nord recevra périodiquement des renforts par bateau. De plus, les chemins de fer génèrent de l’argent qui, à son tour, génère des soldats. En déplaçant ses unités d’armée, le joueur peut s’étendre vers l’ouest dans des territoires inoccupés. Si deux armées antagonistes s’affrontent, il s’ensuit une bataille.

Normalement, la bataille est résolue dans un élément d’action en temps réel. Cependant, il existe une option dans le menu principal qui permet au joueur de désactiver les missions et les batailles en jeu afin que le jeu se déroule comme dans un jeu de société. Lorsque des armées opposées se rencontrent en mode jeu de plateau, les résultats des batailles sont laissés au hasard, avec une pondération en faveur de la plus grande armée. Chaque armée peut battre en retraite lors de ces batailles. Lorsqu’un camp tente de capturer un fort ennemi ou de voler un train, le résultat est également aléatoire.

Nord et Sud : Bataille

L’écran de bataille, l’un des éléments d’action du jeu, est différent de la carte stratégique. Chaque joueur commence sur des côtés opposés de l’écran et contrôle une armée composée d’infanterie, de cavalerie et d’artillerie. Une armée standard est composée de six fantassins, trois cavaliers et un canon. Les armées peuvent être augmentées jusqu’à trois fois leur taille standard en les fusionnant. Chaque équipe ne peut avoir que six fantassins, trois cavaliers et trois canons sur le champ de bataille à un moment donné. Un joueur humain ne peut contrôler qu’une seule classe d’unités à la fois (bien qu’une fois que la cavalerie commence une charge, elle peut être laissée en mouvement automatique en ligne droite pendant que le joueur se concentre sur le canon ou l’infanterie). Un adversaire contrôlé par ordinateur peut déplacer les trois classes d’unités à la fois, mais son infanterie et sa cavalerie ne sont pas très agressives. Toutes les unités d’une même classe se déplacent et tirent simultanément. L’infanterie peut se déplacer dans n’importe quelle direction, y compris en arrière, et dispose d’une arme à courte portée.

North & South Nintendo

La cavalerie est une unité de mêlée qui est beaucoup plus rapide que l’infanterie, mais ne peut pas se déplacer en arrière. La cavalerie, au contraire, retourne sur le champ de bataille chaque fois qu’elle en atteint la fin après quelques secondes. La cavalerie qui revient de cette manière cesse de se déplacer lorsqu’elle revient à sa position de départ sur l’axe gauche-droite, sans être gênée par un quelconque mouvement sur l’axe haut-bas. Il est à noter que la cavalerie, une fois le mouvement commencé, ne s’arrêtera pas d’avancer à moins que le joueur ne tire activement sur les rênes du cheval en le poussant en arrière avec la méthode de contrôle de son choix. Les canons ne peuvent se déplacer que verticalement et non latéralement. Chaque canon ne peut être tiré que neuf fois dans une bataille avant de se retirer automatiquement de la bataille. Si une armée gagne après que ses canons se soient retirés de la bataille, ses canons seront disponibles pour la prochaine bataille. Cependant, si le reste de l’armée est tué après le retrait des canons, ces derniers seront également perdus. Au milieu de la carte de bataille, il peut y avoir une rivière ou un gouffre, auquel cas un pont sert de point d’étranglement où les combattants sont susceptibles de se rencontrer. Le pont peut être détruit par des canons. Un coup laisse un trou dans le pont où les unités peuvent tomber et mourir instantanément, tandis que deux coups sur un pont le détruisent.

Dans chaque champ de bataille où il y a une rivière ou un canyon, il existe un passage étroit et indestructible pour le traverser. Les canons sont des armes à longue portée, mais viser, ou plutôt déterminer la portée exacte, n’est pas toujours facile. Il faut faire attention lors du tir des canons pour éviter les tirs amis. Une bataille est généralement un match à mort, bien qu’un joueur puisse battre en retraite. Si l’armée attaquante bat en retraite, elle revient à l’état dans lequel elle se trouvait au début de ce tour. Si l’armée en défense décide de battre en retraite, elle se déplacera vers un état adjacent qui est toujours sous son contrôle, abandonnant à son ennemi l’état où se déroulait la bataille. Les défenseurs ne peuvent pas battre en retraite s’il n’y a aucun État adjacent qu’ils possèdent. La retraite entraîne la perte de tous les canons de l’armée. L’armée de l’adversaire contrôlée par l’ordinateur battra en retraite si tous ses canons ont été détruits et si son ennemi possède plus de trois fois plus d’unités qu’elle.

North & South : Les événements

Sur les états qui ont une gare, le joueur doit effectuer une courte mission à défilement latéral à travers un fort pour capturer cet état. Ici, le joueur contrôle un seul soldat qui court vers le but (avant que l’horloge n’atteigne la fin) tout en rencontrant des obstacles tels que des soldats ennemis, des caisses de dynamite ou des chiens, avec pour seule aide des couteaux ou des coups de poing qui envoient les ennemis vers le ciel, à la manière d’Astérix. Parfois, le joueur a également l’occasion de capturer un train ennemi de la même manière, mais un attaquant courant trop longtemps le long d’un train le verra partir ; il est possible de monter dans le train. En réussissant à capturer un train ennemi, on obtient son or.

Si une option est activée, un nuage de tempête s’assiéra sur un état à chaque tour. Le nuage se déplacera vers un état adjacent deux fois par mois, une fois avant le tour de chaque joueur. Toute armée se trouvant sur l’état où se trouve le nuage ne pourra pas se déplacer pendant ce tour.

Si l’option du menu principal est activée, il y aura deux côtés non-joueurs qui constitueront une menace pour les armées du joueur. Un Amérindien qui vit à l’ouest du territoire peut lancer au hasard un tomahawk géant sur l’un des États les plus à l’ouest, détruisant l’armée qui a le malheur d’y être en garnison. De même, un Mexicain vêtu d’un sombrero et vivant au sud-ouest pourrait se réveiller soudainement de sa sieste et lancer une bombe sur le Texas, le résultat étant le même.

Si l’option est activée, le camp qui contrôle la Caroline du Nord a une chance à chaque tour que des renforts gratuits arrivent dans l’État par bateau.

Note finale : 18/20 ⭐⭐⭐⭐

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer