Sport & Loisirs

Comment se mettre au parapente en toute sécurité ?

Voler dans les airs comme un oiseau au milieu des nuages vous attire de plus en plus ? Et si vous vous mettiez au parapente cette année ? Bien plus facile qu’il n’y paraît le parapente est un sport ludique et accessible à partir du moment où l’on respecte un cursus de formation cohérent tout en suivant les principes de base du vol libre.

Commencer simplement par faire un baptême de l’air

Si vous n’avez encore jamais volé il est judicieux de découvrir le parapente lors d’un baptême en tandem biplace avec un pilote professionnel. Vous serez ainsi vite fixé pour savoir si les sensations vous plaisent et si vous pouvez vous lancer dans une véritable formation pour apprendre à piloter de façon autonome. Pour réaliser un baptême de l’air en parapente rien de plus simple : de nombreux sites proposent quasiment toute l’année ce type de prestation. Les sites de vol les plus connus sont bien évidemment Annecy, Saint Hilaire du Touvet, le Puy de Dôme ou encore la Dune du Pilat avec des écoles reconnues comme les Passagers du Vent, K2, Freedom Parapente

Parapente Securite

Apprendre le parapente en suivant une formation certifiée :

Une fois bien décidé il est fortement conseillé de suivre un ou plusieurs stages en école de parapente. Ces stages d’une durée de 5 jours permettent d’apprendre à piloter tout en comprenant la mécanique de vol et en appréhendant les contraintes aérologiques de ce sport aérien. Ces stages se déroulent généralement par groupe de 7 élèves maximum sous la supervision de 2 moniteurs diplômés. La formation alterne cours théoriques et exercices pratiques afin de comprendre et maîtriser le fonctionnement global de l’aéronef. Une fois les bases maîtrisées en pente école, des pentes faiblement inclinées, vient alors le moment de réaliser son premier grand vol d’un vrai décollage mythique comme le col de La Forclaz à Annecy ou le volcan du Puy de Dôme en Auvergne.

Parapente Annecy

Choisir du matériel adapté

Quand on débute en parapente il est important de choisir une aile et une sellette adaptées à son niveau. Le matériel débutant est en effet conçu pour gommer toutes les petites erreurs de pilotage lors des premiers vols. Les voiles de parapente débutant classées EN-A son ainsi prévues pour éviter au maximum les incidents de vol tout en revenant très rapidement dans le domaine de vol sans aucune action nécessaire de la part du pilote en cas de problème.

Savoir analyser les conditions météorologiques

Lors des différents stages de parapente on apprend à lire les bulletins météo à l’avance, à les confirmer avec les balises aérologiques le jour J et au final à prendre une décision une fois arrivé au décollage. En parapente il est en effet crucial de prendre en compte le vent, les rafales, la présence ou non de courants thermiques, les éventuelles précipitations, la visibilité et le risque de dégradation orageuse en cours de vol.

Faire une prévol consciencieuse avant de décoller

Avant de s’attacher dans la sellette et de prendre son envol il est primordial de préparer sa voile et de démêler toutes les suspentes : c’est ce qu’on appelle la phase de « prévol ». On vérifie également que le parachute de secours est bien à sa place et que tout est ok au niveau du matériel, même au niveau de ses lacets de chaussure ! Une prévol bien faite donne l’assurance d’avoir une voile qui se gonfle parfaitement durant la course d’élan pour un décollage sûr et irréprochable.

Voler régulièrement même en hiver

Pour maintenir de bons réflexes et conserver de bonnes sensations tout au long de l’année il est important de voler régulièrement. Contrairement à la plupart des sports, pour rester en sécurité le parapente ne peut se pratiquer de façon sporadique ni en dilettante. Pour voler en sécurité en parapente il faut voler régulièrement !

Avoir une assurance Responsabilité Civile Aérienne

S’il n’est pas obligatoire d’avoir un brevet ou un permis pour voler en parapente il est par contre obligatoire de posséder une assurance Responsabilité Civile Aérienne aussi appelée RCA. Cette assurance couvre tous les dégâts que vous pourriez causer à autrui aussi bien en l’air qu’à l’atterrissage. Cette RCA est généralement contractée auprès de la FFVL mais peut aussi être prise via une licence au CAF (Club Alpin Français)

Savoir renoncer

La règle peut être la plus efficace pour rester en sécurité en parapente est de savoir renoncer. Quand on a le moindre doute au décollage aussi bien vis à vis des conditions aérologiques (vent trop fort, trop de turbulences, trop thermique) ou de sa condition mentale et physique (fatigue, stress, mauvaises sensations…) il est impératif de savoir renoncer au vol, quitte à redescendre à pied si nécessaire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer